Mieux connaitre notre patrimoine

Zoom sur notre patrimoine

Le canal de Beauregard ou des esclaves

Le canal de Beauregard a été construit par les esclaves sur le flanc du Morne des Cadets.
C’est après leur révolte de 1822 qu’il portera le nom de « Canal aux Esclaves ».

Canal de Beauregard, un peu d’histoire…

Il a été construit près de Saint-Pierre vers 1760. Sa édification fut l’idée de monsieur Beauregard qui a, bien évidemment, donné son nom à l’endroit. Le but était d’amener l’eau des forêts vers la plaine fort mal arrosée à certaines périodes de l’année. Comme il fallait malgré tout irriguer les cultures, monsieur Beauregard a eu l’idée de ce canal afin d’acheminer l’eau vers les champs.

Accroché à flanc de colline, il surplombe la vallée, comme suspendu dans le vide. Appelé aussi le Canal des Esclaves, il tient ce surnom du fait qu’il a été construit par des centaines d’esclaves de l’époque qui ont transporté chaque pierre à dos d’homme, un travail colossal.

Un sentier de randonnée très prisé en Martinique

Il est aujourd’hui devenu un sentier de randonnée très apprécié par les vacanciers. D’une longueur de 7 km, son niveau de difficulté est peu élevé et donc accessible aux randonneurs peu entraînés. En revanche, ce parcours est fortement déconseillé si vous avez le vertige…
En effet, par endroit, il vous faut marcher directement sur le muret situé entre l’eau et le vide…
Pareil si vous avez des enfants, il est nécessaire de les surveiller à tout moment.

C’est au lieu-dit La Maison Rousse qu’on se rend pour débuter le parcours. On va jusqu’au bout du canal et le retour emprunte le même chemin en sens inverse. Le long du parcours, vous découvrez des paysages splendides avec une vue plongeante sur la vallée au fond de laquelle coule la Rivière du Carbet.

Vous pouvez admirer une vue imprenable des Pitons du Carbet ou de Lacroix avec leur végétation abondante. Vous serez à coup sûr ravi de marcher à travers une végétation tropicale qui borde le canal, avec ses fleurs colorées et une faune endémique.

La presqu’île de la Caravelle

La presqu’ile de la Caravelle, formation d’origine volcanique de plus de dix millions d’années, possède une flore et une faune très riches.

Elle est bordée alternativement de falaises abruptes et d’une suite de baies abritées, les espaces boisés étant couverts de Bois Couchés – des arbustes qui doivent leur nom à leur forme courbée, façonnée par le vent.

Elle est plantée de savanes et de forêts sèches disposées sur une avancée d’une dizaine de kilomètres dans l’océan, et significativement moins arrosée que le reste de l’île.
Son extrémité est aujourd’hui une réserve naturelle protégée qui dépend du Parc Naturel Régional de la Martinique avec une diversité de paysages absolument remarquable.
Au centre de la côte nord, l’adorable village de pêcheurs de Tartane est un havre accueillant. Mais une ligne de récifs, à peine visibles borde la côte de la pointe à l’extrême sud, représentant un danger pour la navigation : De nombreuses épaves tapissent ainsi les fonds de la baie du trésor…